Simon ROUCHIER (Cethil)

2 février 2012

Les transferts couplés d’humidité et de chaleur dans les matériaux de construction poreux jouent un rôle important dans la performance globale des bâtiments. Cependant, les matériaux cimentaires présentent un endommagement progressif après leur mise en place, dû à des procédés de dégradation mécaniques, physiques ou chimiques. Cet endommagement peut impliquer une augmentation de la perméabilité du milieu poreux à l’eau liquide ou vapeur, une accélération de l’infiltration d’agents nocifs, ainsi qu’une dégradation des propriétés énergétiques du bâtiment dans son ensemble.Afin d’estimer l’influence des fractures sur les propriétés hygriques, thermiques ou mécaniques de ces matériaux, on cherche à mettre en place une procédure permettant de quantifier leur endommagement et son effet sur les transferts couplés et la performance du bâtiment. Une étude expérimentale et numérique est menée, regroupant : – la caractérisation de réseaux de fissures dans des mortiers et bétons par techniques non destructives (corrélation d’images numériques, émissions acoustique), – la caractérisation hygrique et microstructurale, et des mesures d’écoulement par rayons X, – la simulation numérique des transferts couplés humidité/chaleur en milieux poreux fracturés.