Fabien Formosa et Adrien Badel – Lab. SYMME, Univ. Savoie

26 avril 2012

La mise en œuvre de réseaux de capteurs communicants dans des applications industrielles, dans  les  transports  ou  le  bâtiment  rend  possible  l’obtention  de  gains  de  productivité, de fiabilité  et/ou  de  performance  énergétique  par  l’exploitation  des  informations  collectées (température,  humidité,  consommation  électrique,  etc.).  Les  technologies de mesure et  de communication  sans  fil  sont  disponibles  tandis  que  l’autonomie  énergétique  demeure  le verrou majeur au déploiement de tels réseaux. Depuis une dizaine d’année, le concept de récupération d’énergie a été exploité pour réaliser des  briques  technologiques  intégrées  à terme  à des  capteurs  communicants,  devenant ainsi autonomes. Nous illustrerons ce concept par un état de l’art des différentes approches. En  remarquant  que,  dans  un  environnent  industriel,  l’énergie  vibratoire  est  généralement disponible,  des  prototypes  de dispositifs  de  récupération  d’énergie  dédiés  ont  été développés.  Ces  derniers  se  composent  d’un  système  mécanique,  d’un  convertisseur électromécanique  et  d’un  module d’extraction  et  de  mise  en  forme  de  l’énergie  électrique générée. Nous proposons une approche non‐linéaire généralisée (comportement mécanique et  méthodes  d’extraction d’énergie  non‐linéaires).  Nous  démontrerons  pourquoi  celle‐ci permettra  de  dépasser  les  performances  actuelles  pour  envisager  une  exploitation industrielle de systèmes de récupération d’énergie vibratoire. Nous verrons également comment, par les méthodes et outils développés dans ce contexte, notre  équipe  de  recherche  aborde  d’autres  stratégies dans  la  conversion  d’énergie  à  petite échelle.