Adrien BRUN soutiendra sa thèse Mercredi 26 Janvier 2011 à 14h30,
au LOCIE dans la salle 244 du bâtiment Chartreuse (2ième étage), Campus scientifique de l’Université de Savoie, Le Bourget du Lac.  Le titre est : « Amélioration du confort d’été dans des bâtiments à ossature par ventilation de l’enveloppe et stockage thermique »

Résumé

Depuis quelques années, d’importants efforts ont été réalisés sur l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments qui représentent le premier poste de consommation énergétique en France. Les exigences de la nouvelle réglementation thermique 2012 illustrent bien ces évolutions avec une consommation conventionnelle d’énergie primaire comprenant l’ensemble des postes (chauffage, climatisation, éclairage, ventilation, eau chaude sanitaire), déduction faite de l’électricité produite sur place, qui devra être inférieure à 50 kWh.m2.an-1 d’énergie primaire. La réponse à cette nouvelle exigence se fera par l’adoption de technologies constructives conduisant à une consommation pour le chauffage équivalente aux constructions dites « passives » (environ 15 kWh.m2.an-1) et dont le recours à la climatisation est limité voir inexistant. Il s’agit pour cela de limiter toutes les contributions à l’échauffement du bâtiment et éventuellement de lui adjoindre un système de rafraichissement à coefficient de performance élevé. Après avoir montré par l’exemple qu’un bâtiment à ossature à faible inertie en métropole, par sa capacité de stockage thermique limitée, est prédisposé à des problèmes de surchauffe, nous avons construit cette thèse autour de deux axes d’amélioration, dédiés aux constructions à ossature, que sont : – La limitation des charges solaires transmises au travers de l’enveloppe en faisant appel à une spécificité des constructions à ossature qu’est la présence d’un espace naturellement ventilé en sous-face du parement extérieur que nous utiliserons afin d’extraire une partie des charges solaires incidentes; – Le couplage de ces bâtiments « légers » à un échangeur air/masse qui contient l’inertie nécessaire au maintien des conditions de confort estivales lorsque la réduction de température nocturne le permet. Basée sur une approche numérique et expérimentale en vrai grandeur et en conditions réelles, nous proposons d’aborder tour à tour chacune de ces stratégies d’amélioration du confort qui trouvent leurs applications aussi bien en climat chaud et sec qu’en climat tropical.

Le Jury sera composé de : Jean-Jacques ROUX, Professeur, INSA Lyon, RapporteurFrançois GARDE, Professeur, Université de la Réunion, RapporteurEtienne WURTZ, Directeur de recherche CNRS, Université de Savoie, Directeur de thèseDaniel QUENARD, Chef de la division CPM, CSTB de Grenoble, Codirecteur de thèse Pierre HOLLMULLER, Adjoint scientifique, Université de Genève, ExaminateurSamira KHERROUF, Ingénieur docteur, ADEME, Examinateur