Mathieu THOREL a soutenu le 16 octobre 2014 à 14H30 sa thèse de doctorat, intitulée :

« Aide à la décision multicritère pour la prescription de scénarios d’amélioration énergétique via une approche globale « 

La soutenance aura lieu au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, 290, route des Lucioles – BP 20906904 Sophia Antipolis Cedex – FRANCE

Résumé

La phase de prescription de solutions d’amélioration énergétique lors de la conception de scénarios de rénovation pour les bâtiments est un sujet complexe réservé aux spécialistes du domaine. Elle doit se faire en tenant compte des préférences de la maitrise d’ouvrage, des nombreuses incertitudes liées à la caractérisation du bâti ainsi qu’un panel de contraintes techniques s’exerçant sur ce dernier. Dans ce cadre, ces travaux de thèse proposent une méthodologie d’aide à la décision pour aider les chargés de rénovation de maisons individuelles (artisans, entrepreneurs) à parcourir le champ des possibles et identifier les scénarios les plus adaptés aux besoins énoncés. Les verrous scientifiques portés par ce travail de recherche ciblent trois axes : l’explicitation des préférences de la maîtrise d’ouvrage, la collecte et la formalisation de connaissances expertes hétérogènes dans un modèle unique d’inférence, l’intégration d’incertitudes dans le processus décisionnel. Le premier verrou soulève l’inexistence actuelle de méthodes pour aider à transcrire les préférences d’une maitrise d’ouvrage – souvent exprimées sous forme d’enjeux –sous une forme chiffrée et interprétable par des outils d’analyses multicritères (poids, valeurs-cibles). Pour pallier cette absence, nous proposons une méthode automatisable basée sur la collecte d’une expertise multi-domaine générique dans une matrice d’influence croisant « enjeux de rénovation les plus courants » et « indicateurs de performance ». Le second axe de recherche nous a poussés à concevoir un modèle d’inférence probabiliste (réseaux bayésiens) permettant de collecter et formaliser, sous forme de relations causales, différents types d’expertises sur la rénovation (contraintes diverses, fonctions de coûts, combinaisons à risques…). Ce modèle permet alors d’optimiser et d’évaluer rapidement des scénarios de rénovation. Le dernier verrou scientifique cible l’intégration (collecte, codification et propagation) des incertitudes intervenant dans le processus d’aide à la décision pour la prescription.

Mots-clé : rénovation énergétique des bâtiments, aide à la décision, optimisation multicritère, réseaux bayésiens, règles expertes, conception, incertitudes, évaluations de performances, méthodologie.

 

JURY

Mr David Bigaud  / Université d’Angers                 

Mr Pierre Michel / ENTPE                   

Mr Etienne Wurtz / CEA           

Mr Gérard Sauce / Université de Savoie

Mme Catherine Buhé / Université de Savoie

Mr Wurtz Etienne / Directeur de Recherche / CEA-INE