Yannick-Ariel KEDOWIDE a soutenu le 7 juillet 2015 à 10H00 sa thèse de doctorat, intitulée :   « Analyses expérimentales et numériques du comportement hygrothermique d’une paroi composée de matériaux fortement hygroscopiques » La soutenance aura lieu en salle 110 du bâtiment Pôle Montagne.   . Résumé Les nouvelles réglementations thermiques, plus strictes, ont rendu nécessaire la prise en compte des transferts de masse dans les parois de bâtiment et leur interaction avec les transferts thermiques, particulièrement dans le cas de celles composées de matériaux poreux très hygroscopiques. Le dispositif expérimental est composé de deux parois montées et testées sur des cellules PASSYS orientables et à l’ambiance intérieure régulée, situées sur le site du CEA-INES au Bourget du Lac. Les parois, à ossature bois et à l’isolation en fibre de bois, ont été testées sous différentes conditions intérieures et extérieures, en fonction respectivement des consignes en température et en humidité, et de l’orientation. Les mesures expérimentales longues d’une année ont mis en évidence l’influence des fluctuations en humidité sur le comportement thermique des parois testées, et inversement de l’influence des températures sur l’humidité dans les parois. Un modèle numérique a été mis en oeuvre afin de simuler les phénomènes observés en conditions expérimentales. Le modèle, développé sur l’outil DYMOLA, a été validé par une comparaison avec d’autres modèles numériques existants, lors d’un benchmark sur des mesures expérimentales en conditions contrôlées. Il a ensuite été simulé les séquences expérimentales en conditions extérieures de ce travail. La comparaison des résultats numériques et expérimentaux ont mis en évidence un concordance des mesures de température, mais une divergence pour les mesures en humidité. Des ajustements paramétriques ont mis en évidence une surestimation de l’inertie hygrique combinée à une sous-estimation de la perméabilité à la vapeur du modèle numérique en comparaison aux séquences expérimentales. Une inadéquation des propriétés des matériaux telles que prises en compte généralement dans les modèles numériques, avec les conditions expérimentales dans lesquelles elles sont relevées est soulignée.  

JURY

Monika WOLOSZYN Professeur – Université de Savoie Mont Blanc – Directeur de thèse

Rafik BELARBI Professeur – Université de La Rochelle – Rapporteur

Joseph VIRGONE Professeur – Université de Lyon 1 – Rapporteur

Nolwenn LE PIERRES Maître de conférences HDR – Université de Savoie Mont Blanc – Co-Directeur de thèse

Bernard PERRIN Professeur Emerite – Université Paul Sabatier Toulouse III – Examinateur

Timea BEJAT Ingénieur de recherche – CEA LITEN (LEB) – Examinateur